Les critiques de Jean Paul des courts métrages Talents Adami Cannes 2018/19

Pique et pique et colégram , Bourre et bourre et ratatam 

Afikoman ♠

Un court métrage réalisé par Mélanie Thierry   ( France  2018 )   20′   (Fr 2)

J’ai compris le message, enfin je crois, mais il n’est pas passé. Allez savoir que Afikoman c’est une galette!

J’aime la galette savez vous comment ?

Quand elle elle est bien faite avec du beurre dedans !

« AH la réa, c’est trop bien! »

Mhhhh la galette bretonne c’est trop bon, je l’akife!


Âmes sœurs ♠

Un court métrage réalisé par Pierre Deladonchamps  (France 2018)    15′

Un film sur une teuf entre jeun’s autour d’une piscine. Les parents ont pris le large pour éviter le naufrage. Je te drague, je te drague pas, non mais attends…je t’attache sur le lit à poil les yeux bandés…Ah ! voilà la copine du mec qui débarque en plein « débat ligaturé », « non mais c’est rien ! » dit il. Ça baise dans tous les coins mais c’est triste et ça dérange même pas. Alors, la cop’ pour montrer qu’elle existe va en faire des tonnes comme ça se fait souvent dans certains courts métrages. Un film court comme une parenthèse dans le couple qui s’imagine laver son linge sale dans l’eau de la piscine. Mais à la fin tout est propre comme au début et tout cela est bien rassurant, « n’ayant que le regret d’avoir tout gâché » (chanson du film).


Avanti ♠

Court métrage de Mélanie Doutey  (France 2019)  12′  (Fr 2)

Le monstre à deux têtes contre docteur neuf. Insémination réussie.


Jeter l’ancre un seul jour

Court métrage de Blandine Jet et Paul Marques Duarte (France 2018)   25′  (Fr 2)  (Meilleur projet de  film Festival côté court Pantin + Festival européen de Brest )

Une décision sur la question des migrants prise à échelle humaine individuelle. La justesse des dialogues et la pertinence du jeu des acteurs au service du propos, augmente l’adhésion à la cause des migrants en ralliant les plus sceptiques. La prise de risques de cette prof d’anglais va servir d’exemple à la génération qu’elle accompagne.


Judith Hôtel ♠

Un court métrage réalisé par Charlotte Le Bon   ( France   2018 )    20′   (Fr 2)

Dis moi ce que tu rêves, je te dirais qui tu es. Le regard part dans tous les sens, agressif et attendu, dis moi pourquoi tu t’énerves. Ça fait dans le dégeu, j’accélère…Une giclée de sang pour une giclée de foutre, ça tombe mal, j’aime pas les armes à feu. Qu’est ce qui faut pas faire pour jouer dans un court métrage ! Tu chantes  faux, tu joues pas juste, c’est pas grave…. »on tourne !« . Un saut avant avec ma télécommande et hop, je tourne la page. Fin du rêve.


La station 

Court métrage de science fiction de Patrick Ridremont  (France 2017)   13′  (Festival courtmétrange + Fr 2)

Il y a de nombreux avantages a se faire téléporter dans des chiottes, aller à la selle par exemple !


Le roi des démons du vent  ♠

Un court métrage réalisé par Clémence Poésy  (France 2018)   15′   (Fr 2)

Un court en forme de documentaire médical version psy. Dès le début, ça sent le cinéma, pas de cause réelle et sérieuse à cet entretien  qui ne nous perce pas. L’une essaie de faire des petits trous, l’autre les bouche. Telle est psy qui croyait prendre. Passage en « boite » pour montrer les potes puis retour à la perceuse pour finir. Moi j’ai découvert Pazuzu grâce aux jeux vidéos….et toi ?


Les chiens aboient ♠

Court métrage Doc-fiction de Grégory Montel (France 2019)   16′   (Fr 2)

Dur dur d’être l’homme de la situation quand le daron est au placard, surtout quand la manouche à des velléités artistiques qui franchissent les frontières. Toca la guitarra Manuella !


Mon royaume ♠

Court métrage de Guillaume Gouix  (France 2019)   17′   (Fr 2)

Et si on se fumait une ch’tit clope dans la baignoire ! Allez on y va. Si au début le plan me fait penser à un tableau de Manet, femme nue  homme habillé, la campagne en moins évidemment, la fin suggère du Pollok, la technique en moins bien évidemment ou du Jodorowsky sans la poésie et la magie du maître évidemment. Un grand fracas et un gros dégueuli qui restent petits. Le budget du film est allé dans la récup de vieux meubles sur le bon coin ou ailleurs, dans les seaux de peinture bon marché ou pas, et dans le nettoyage de l’appart ou pas. En tout cas il n’est pas allé dans la rémunération des comédiens.


On va manquer ! ♠

Un court métrage réalisé par Sabrina Ouazani  ( France 2018 )   15′   (Fr 2)

Manqué! En tous cas on va pas manquer de Tajine, de couscous, ni de pâtisseries!


Relai ♠

Court métrage de Suzanne Clément (France 2019)   15′   (Fr 2)

Dix minutes dans une bagnole à se faire chier, cinq minutes en forêt à s’emmerder, égo go go.


Timing ♠

Court métrage de Marie Gillain  (France Belgique 2017)   14′   Cannes Talents Adami

Le diable se cache dans les gros détails bien lourds : une affiche super érotique, des plantes vertes dans une bagnole, un balai à chiotte qui passe de main en main, un langage cinématographique dingue ! Vidage de sac où la secrétaire du bureau de casting prend tout dans la gueule. C’est un peu étroit pour remporter une palme, mais sait on jamais, allez savoir ce qui se cache dans la tête des jurés.  Par contre moi aussi j’aurai besoin du n° de Romain Duris, si quelqu’un est pote avec machin…bon, ok circulez y a rien à voir.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *