Perles rares

                              Par ordre alphabétique

Bonne espérance

Court métrage de Kaspar Schiltknecht  (Suisse 2013)   19′   (Arte)

La vie au foyer et au dehors.

Cross

Court métrage de Maryna Vroda  (France Ukraine 2011)   15′   (Palme d’or Cannes)

 » D’abord on le force à courir, puis il court de lui-même, puis il regarde  courir un autre. » Agence du court métrage.

La boulangère de Monceau

Court métrage d’Eric Rohmer (France 1960)   23′   (Arte)

Je ne suis pas objectif avec Rohmer, je n’arrive pas à trouver des défauts dans ses films, je ne fait pas d’effort non plus pour en trouver, je pourrais chercher un peu par ci par là, mais je n’y arrive pas, je n’ai pas envie de gratter. Je me laisse transporter par ses histoires, je me glisse entre les personnages pour y découvrir un visage, un objet, un mot, qui me disent n’essaie pas de faire pareil, tu n’y arriveras pas.


La tête dans le vide

Court métrage de Sophie Letourneur  (France 2004)    10′    (Festival Tous courts Aix en Provence)

Un plan sur une comète andalouse de retour à Paris, avec les conseils nocturnes et avinés de deux potes qui carburent au ketchup et à l’herbe de bison. Trois nanas décontractées de la langue.


Lick the star

Court métrage de Sofia Coppola  (États Unis  1998)   14′

Trouver un moyen de faire payer les garçons pour ce qu’ils sont, n’est pas du goût de tout le monde. L’instigatrice qui n’a rien vu venir, va le payer cher, très cher, sous le regard noyé de compassion qui se pose sur elle.

Sans mot dire

Court métrage de Quentin Lecocq   (France 2017)    10′   (Festival de Cabestany)

La magie du cinéma fait que l’on se retrouve téléporté dans un café improbable. Et le rêve se termine et l’on remonte lentement à la surface pour prolonger ces instants magiques.


Une histoire d’eau

Court métrage de Jean Luc Godard et François Truffaut  (France 1958)   12′

On passe sans transition d’un décor à l’autre mais toujours les pieds dans l’eau. Ici l’eau est partout, comme la neige qui suspend le temps, et l’on s’en amuse avec des planches et des barques, avant qu’elle ne s’évapore.

Une nuit à Tokoriki

Court métrage de Roxana Stroe  (Roumanie 2016)   18′   (Poitiers)

Il y a ceux qui dansent, ceux qui ne dansent pas et ceux qui ne dansent pas mais qui aimeraient bien danser. Les filles et les garçons sont là pour draguer. La chasse est ouverte. La fièvre monte à Tokoriki et bien malin qui dira comment ça finira.