Les critiques de Jean Paul au festival Tous Courts 2018 Aix en Provence

Par ordre alphabétique

Andro ♠

Court métrage de Tornike Gogrichiani  (Géorgie 2017)   25′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Un road movie puant. Finalement elle marche bien cette caisse, qu’est ce qu’il nous raconte le branleur de mécano ! Tu nous fait chier, c’est pas tes affaires !


Bacha posh 

Court métrage de Katia Scarton-Kim  (France Suisse 2017)   19′   (Arte)

Ce n’est que lorsque arrive le générique de fin que l’on réalise qu’on est au cinéma ; on vient d’être immergé dans la jungle de Calais et on n’en ressort pas indemne. Pas besoin d’aller sur la lune, ce film nous fait faire un grand pas pour l’humanité et s’il vous reste des doutes sur l’ouverture des frontières, imaginez vous en lieu et place d’un pays en guerre dans lequel l’état religieux dicte vos droits. Sans me voiler la face, et en reprenant mes droits, je vois planer à l’horizon l’ombre de Shakespeare.


Baby brother ♠

Court métrage de Kamau Bilal (Etats Unis 2018)   14′   (Sundance 2018)

J’enfonce des clous, je tonds la pelouse. Gros plans sur les clous et la tondeuse. J’astique des bagnoles et fais la vaisselle. Gros plans sur les jantes et les assiettes. Gros plans sur les poils et les dents du petit qui fait que des conneries. Des choses simples en fait. Une famille qui tond l’herbe et le poil. The way of life.


Bonobo

Court métrage de Zoel Aeschbacher (Suisse 2018)   18′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Enchainement de catastrophes en passant par les cases accident mortel, arrestation et entreprise de démolition pour finir. Question : comment fait on pour sortir un piano d’un appartement exigu ? Eh bien, on en fait des Kapla à coup de masse, car on a tous une masse chez soi pour faire sa fête à cet instrument encombrant.


City of memories ♠

Court métrage d’animation de Signe Tveitan (Danemark 2018)  6′  (Festival Tous Courts Aix en Provence)

La destruction d’une ville par l’avancée du désert pour le début d’un jeu vidéo d’aventure.

https://vimeo.com/253930631


Desir d’autoroute ♠

Court métrage de Barbara Panero  (France 2018)   22′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Education sentimentale du routier ou fantasme du routier sympa qui ferait abstraction d’une fille qui se promène seule sur une aire d’autoroute, la nuit, en mini jupe et caraco sexy  ? Et même si elle se promenait nue, ce routier, ainsi que les autres qui suivent, feraient tout pour montrer qu’ils ne pensent pas qu’au sexe. Résister à la tentation dans ce cas est plus facile pour un acteur en débardeur que pour un vrai chauffeur de poids lourds.


Désolé je cherche la salle de ping pong et ma copine

Court métrage de Bernhard Wenger (Allemagne, Autriche, Suède 2018)   23′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Goods vibrations. Contact établi en altitude, on prend de la hauteur pour assurer le repos et l’ équilibre du corps. Instant suspendu dans ce « green village » top class.


Dramonasc ♠

Court métrage de Céline Gailleurd et Olivier Bohler (France 2018)    26′    (Festival d’Aix en Provence 2018)

A la découverte du patrimoine et des Alpes de Hautes Provence. Mais pas que. Il y a aussi une rencontre avec les gens du pays. Mais pas que. Il y a aussi une histoire de jeunes beaux et bronzés, et deux garçons vont se battre pour une fille, jusqu’au crime. Un crime de la jalousie qui fait pâle figure face aux majestueuses montagnes .


Etreintes ♠

Court métrage d’animation de Justine Vuylsteker (France Canada 2018)   6′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Visions. Les arbres et les nuages portent malgré eux des images lourdes de sens.


Eusebio 80 ♠

Court métrage d’animation de Jesus Martinez  (Espagne 2017)   9′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Le futur comme on l’imagine inspiré de faits de société connus de tous. Rien de nouveau à l’horizon, politiquement correct, écologiquement votre.


Exit toll ♠

Court métrage de Mohammad Najarian (France 2017)    19′    (Festival tous courts Aix en Provence 2018)

C’est un peu comme une récitation à l’école lorsque le maitre choisissait un élève pour qu’il dise le texte. Ou bien c’est de l’expression contemporaine qui sait ! Je voudrais un ticket pour m’échapper mais j’ai peur de déranger en sortant au milieu de la séance.


Hair wolf  

Court métrage de Mariama Diallo  (Etats Unis 2018)    12′   (Sundance 2018)

The white zombie power. L’instagrameuse aspire les âmes attention danger ! Le jeune black est pris au piège. Ca frise et ça défrise. Du grand art.


Hors saison ♠

Court métrage de Stella Di Tocco (France 2018)   21′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Un tournage sur le tournage, ouah ouah ouah , c’est du méta cinéma ! Ah non, je ne veux pas un poster de l’actrice dans ma chambre ! Et si on se faisait une petite  virée à Pornic avant le flot des touristes ? Finalement non, même à cette époque ça doit être blindé ! Et puis l’après tournage avec sortie en boite, c’est trop cool. Et on s’éternise avec une petite chanson in English « Aïe aïe aïe ça fait mal », c’est bad song. Si certains matins sont durs au réveil, certains courts métrages sont durs à digérer.


Je me souviens de Sunderland ♠

Court métrage expérimental de Félix Fattal  (France 2017)   11′   (Festival d’Aix en Provence)

Boxe & rêveries.


Jeom ♠

Cour métrage d’animation de Kangmin kim  (Etats Unis et Corée du Sud 2018)    4′     (Sundance 2018)

Cachez cette tache que je ne saurais voir.


Jezebel’s spring rolls

Court métrage de Joan-Pol Argenter (Espagne 2018)   20′    (Festival d’Aix en Provence 2018)

Apparition ! Désœuvrement totalement assumé. Chen caresse un espoir inaccessible. Alors, alors ?  Ton job de merde, t’y penses plus. Let the music play.


Le dernier jour de  Rudolf  Nietsche  ♠

Court métrage de Blaz Kutin  (Slovénie 2017)    26′     (Festival d’Aix en Provence 2018)

Pour certains humains, la vie est un enchainement de circonstances dont l’importance est très variable, et la recherche du bonheur une illusion qui peut  leur être fatale…..mais à peine croyable.


Le fardeau ♠

Court métrage d’animation de Niki Lindroth von Bahr (Suède 2017)   14′    (Festival Sundance 2018)

Comédie musicale animalière chez Mc Donald. Dans un supermarché, les rayons dérayonnent et vu sous cet angle, la vie est un lourd fardeau. Mieux vaut passer à autre chose.


Le silence des poissons mourants ♠

Court métrage de Vasilis Kekato  (Grèce 2018)   19′    (Festival de Locarno)

Un bon coup de pelle dans la tête et le voilà délivré du malin !


Livraison ♠

Court métrage de Steeve Calvo France 2017)   22′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Livraison de zombies en Camargue. Pas sympa pour la région.


Memoria ♠

Court métrage de Léo Ponge (France 2018)   27′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

En suivant les traces du papa, on fait la rencontre d’un vieux bougon dans une vieille baraque où tout est vieux en dedans, même la soupe est vieille. Le vieux bougon se fait prier, c’est normal c’est un vieux bougon. Bon ça y est, il arrive quand même à cracher le morceau, ouf ça va mieux. Mais non, ça va pas mieux, il faut attendre la fin pour que…….mais là, moi j’ai décroché. Trop tard. Pour les  amateurs et amatrices des souvenirs de la guerre et des secrets de familles bien cachés.


Negah

Court métrage de Farnoosh Samadi  (Iran Italie 2017)    14′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Attention thriller ! Quand le danger vous guette au coin d’une rue déserte, quand vous le sentez peser sur vos épaules, quand vous le sentez se rapprocher, tout près, tout près, jusqu’à votre porte, jusqu’au pied du lit de votre enfant, il ne vous quittera pas sans laisser de traces.


Nolai tanbur ♠

Court métrage de Anisa Sabiri  (Tadjikistan 2018)   25′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Climat assommant, lourd de symboles. On passe des plombes sur des plans de coupe vidés de langage cinématographique, et lorsque arrive la terrible nouvelle, on n’est pas en mesure de ressentir de l’empathie pour les personnages au maquillage pourtant bien réussi.


Maude ♠

Court métrage de Anna Margaret Hollyman (Etats Unis 2018)  10′  ( Festival Sundance 2018)

Chapi chapeau Oh my god ! Pour les amateurs et amatrices de gouzi gouzi . Et le serveur du bar lui aussi gouzi gouzi, Yeah !


Nazywam sie Julita

Court métrage de Filip Dzierzawski (Pologne 2017)    30′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Prendre le thé en prison avec une prisonnière contre sa volonté, est une transgression aux droits des détenus. Même si c’est seulement pour leur parler et même s’ils ont fait des choses horribles, cet acte est passible de poursuites judiciaires.


Nos désirs ♠

Court métrage de Raphaël Lefèvre (France 2017)    19′    (Festival d’Aix en Provence 2018)

Le bon vieux temps du CD. Radio nostalgie. C’était mieux avant et patati et patata, t’as la question, j’ai la réponse. Nostalgie du cinéma, nostalgie des stars et de l’image. Nostalgie du bar du port. Je t’aime, je te trompe. Dis, comment tu t’appelles ? Fanny ! Oh peuchère comme la Fanny de chez Marcel !  Poésie méditerranéenne Pagnolesque remastérisée pour les amateurs du bon vieux temps.


On the border ♠

Court métrage de Wei Shujun (Chine 2018)   15′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Un droit de sortie, mais seulement en rêve.


Pendant que les champs brûlent

Court métrage de Louve Dubuc-Babinet  (France 2018)    26′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Ok elle fait la pute, c’est pas bon pour sa retraite mais elle assume. La rebelle peut finir sans un rond mais une rencontre va lui redonner de l’espoir et de l’envie de vivre, à bicyclette. On se réécoute Muriel Moreno avec Niagara :


Personne ne s’aimera jamais comme on s’aime

Court métrage de Laure Bourdon Zarader (France 2018)   13′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Le portail d’une école ouvert après la classe et une cour de récré ouverte à l’amour de deux enfants. Pour ne pas sombrer dans l’oubli l’un de l’autre, ces deux enfants vont inscrirent dans leurs souvenirs des traces, que seules les ressources de l’enfance sont capables de produire.


Pollux ♠

Court métrage de Michaël Dichter  (France 2018)   23′   (Festival de Brest + off courts Trouville)

Fabriké avec des boites en carton, un scooter trafiké et un biclou hightech. Sans surprise on s’attend à tout et on n’attend rien. Pourtant, les deux dernières minutes vont faire monter les enchères. Mais ça ne suffira pas. « Pollux, film à vendre pas cher ».


Reruns

Court métrage de Rosto (France 2018)    14′    (Festival d’Aix en Provence 2018)

« I was young », là où la mort n’existait pas encore. Elégance poétique. On se laisse bercer par les mouvements de l’eau pour un retour sur le passé. « Hey guy’s » je viens de vivre un rêve éveillé dans une ville engloutie. « Ghost Rock’ n roll ».


Robhot ♠

Court métrage d’animation réalisé par Donato Sansone (France 2017)   6′   (Fr 2)

Pantinello et Pantinella se robotisent. TUUUUUUT  POUET POUET   PING-PONG-PING-PONG-PING-PONG  BAF! SPLAF! PAF! SPAF! PIF ! WHOUAF WHOUAF !


Scaramouche ♠

Court métrage de Arthur Môlard (France 2017)   26′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Hou la la, la zik qui fait peur ! Hou la la, le monstre qui fait peur ! Même pas pipi à la culotte d’abord. P’tet que cette nuit je ferai pipi au lit ou p’tet pas.


Song for the jungle

Court métrage expérimental de Jean-Gabriel Périot  (France 2018)   14′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Dans la jungle de Calais sous le vent avec le bruit incessant des poids lourds et les sirènes de police. Le temps est suspendu.


Stray ♠

Court métrage d’animation de Chiang Yao  (Taiwan 2017)    8′    (Festival d’aix en Provence 2018)

Vieux chameau que chaimé. Ahé, ahé, ohé, ohé, oho. Et puis le temps passe. Chamelle que chaime. Mais le temps est passé. Sable du temps.


Taghi ♠

Court métrage de Koorosh Asgari  (Iran 2018)   17′   (Festival d’Aix  en Provence 2018)

Injures, grimaces enrubannées et tranches de cakes. Allez on fait les putes mais ça n’empêchera peut être pas les baffes.


Téléphone ♠

Court métrage de Samah Safi Bayazid et Muhammad Bayazid  (Syrie 2018)   18′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Clowneries taulardes burlesques et déprimantes.


The dress you have on

Court métrage de Courtney Hope Thérond  (Etats Unis 2017)    14′    (Festival d’Aix en Provence 2018)

C’est avant tout un exercice du pouvoir d’une personne sur une autre. Un jeu avec lequel il ne faut pas laisser trop de liberté à l’autre de peur qu’elle ne s’échappe. C’est un drame psychologique d’une intensité sans égal pour celle qui désire rompre avec une relation étouffante imposée par un transgenre mis à nu. Et le désir exprimé par la compagne doit être maitrisé, au risque de tout perdre.


Ultraviolet  ♠

Court métrage expérimental de Marc Johnson  (France Etats Unis Thaïlande 2017)   9′   (festival d’Aix en Provence 2018)

Aïe maman le scorpion !!


Van Mars en Venus

Court métrage de Kevin Kok (Pays Bas 2017)    25′    (Festival d’Aix en Provence 2018)

Rien de mieux qu’un petit tour à bicyclette et aussi en péniche. Un travesti sur une péniche en cachette de son matelot de père, fallait y penser. On zone un peu sur le quiproquo, ben c’est parce que le voyage est long. Le pot aux roses est découvert, place au débat. Enfin, pas tout de suite. Le papa s’énerve un peu mais il est compréhensif. Une soirée en boite pour un retour à la normale ? Faut pas trop y compter. Place au débat (2). Le père est une mère. Tout est dit.


Venerman ♠

Court métrage de Tatiana Vialle et Swann Arlaud (France 2017)    17′   (Festival de Brest + off  courts Trouville)

Délire schizo et rap beaubourgeois, fo kil bouge. KIF, MEUF, OUF, RELOU, TAF, voilà tout est dit ! Il est pas fait pour l’école et pour le rap non plus.  Formol style !


You’ve got it ♠

Court métrage de Marie Vermillard (Chine France 2017)   11′   (Festival d’Aix en Provence 2018)

Travellings panoramiques qui filent à 100 à l’heure et qui tombent à plat. Du coup, me voilà déconnecté du plan drague de la fille. Mais je ne reste pas sur ma faim car le film est pompé sur une séquence culte d’un film américain.  Merci qui ? Merci Judy Garland, Thank you Hollywood »!


Waterfountain ♠

Court métrage de Jules Follet (France 2018)   30′   (Clermont-Ferrand)

On tourne en rond pendant 30 minutes dans une pièce de 10 m².